Les adolescentes qui obtiennent vaccin contre le VPH ne pas avoir pas plus susceptibles d'attraper une MST


Un vaccin contre le VPH ne semble pas faire de filles sont plus susceptibles de prendre part à des rapports sexuels à risque

Le vaccin contre le virus du papillome humain (VPH) a été mis sur le marché aux États-Unis depuis 20006 et a été recommandé à l'origine pour les adolescentes. Certaines organisations de la famille craignaient que le vaccin serait donner aux filles une excuse pour se livrer à plus de sexe et le sexe plus risqués, les mettant à risque pour les maladies sexuellement transmissibles. Il se trouve que les filles qui ont été vaccinées contre le VPH ne sont pas plus susceptibles d'attraper une maladie sexuellement transmissible (MST), selon une vaste étude.



Le but du vaccin contre le VPH est non seulement pour aider à prévenir une infection transmise sexuellement, mais parce que l'infection est la cause de la plupart col de l'utérus, l'anus et du vagin. Le vaccin est maintenant recommandé pour les filles et les garçons. Il est destiné à être donné plusieurs années avant le début prévu du sexe de sorte qu'une réponse immunitaire peut se développer.

L'étude a examiné les données d'assurance à plus de 200.000 filles de 2005 à 2010 et comparé les données de vaccination VAN aux données sur les maladies sexuellement MST. L'étude a révélé que près de 4 sur 1000 filles descendaient avec une MST dans l'année où ils ont été vaccinés contre environ 3 à 1.000 filles qui ne sont pas vaccinés. Au cours de l'année suivante, plus de filles ont développé une MST en hausse à plus de 6 sur 1.000 adolescents vaccinés comparativement à plus de 4 sur 1000 adolescents non vaccinés.

Les taux d'infection par les MST augmentent avec l'âge dans les deux groupes, mais l'utilisation du vaccin contre le VPH était pas lié à une augmentation supplémentaire. Tarifs en filles vaccinées étaient plus élevés que chez les filles non vaccinés avant et après leur vaccination.


Seulement environ 38% des filles aux États-Unis avait reçu les trois doses du vaccin contre le VPH en 2013. Le vaccin est administré en une série de trois coups de feu sur environ six mois.


S'il vous plaît évaluer cet article